Ignorer et passer au contenu

🚚 LIVRAISON GRATUITE EN POINT RELAIS ET RETOURS GRATUITS

Article précédent
En cours de lecture:
Quels sont les principaux polluants de l'eau ?
Article suivant

Quels sont les principaux polluants de l'eau ?

L'eau est une ressource vitale pour toute vie sur Terre. Cependant, les activités humaines la polluent de diverses manières: eaux usées domestiques, eaux industrielles non traitées, déchets plastiques, fuites et déversements accidentels, etc. Toutes ces sources de pollution menacent la disponibilité de l'eau et sa qualité pour les générations présentes et futures.

Par ailleurs, l'eau de consommation contaminée peut causer des maladies diarrhéiques, le choléra, la typhoïde et d'autres problèmes de santé graves. Les poissons, les plantes et d'autres organismes aquatiques sont également des victimes directes. Dans cet article, nous aborderons les principaux polluants de l'eau, ainsi que leurs origines.

Les nitrates et les phosphates, des polluants provenant des engrais chimiques

Pour pousser, les plantes ont besoin de nourriture sous forme de nutriments, dont deux sont essentiels: l'azote et le phosphore. L'azote est principalement issu d'un cycle complexe impliquant des nitrates, des nitrites et de l'ammoniac.

Le phosphore, quant à lui, provient principalement des phosphates. On en trouve dans les roches et les minéraux, mais il est également libéré par l'activité humaine, notamment par l'utilisation d'engrais et de détergents phosphatés.

Naturellement, ces éléments sont présents en quantité limitée, ce qui freine la croissance des plantes. Cependant, pour booster la production agricole, on ajoute des engrais azotés, des effluents d'élevage et d'autres substances chimiques aux sols. Les pluies emportent alors une partie de ces nutriments vers les rivières et les nappes phréatiques, les enrichissant en nitrates et phosphates.

Ce phénomène favorise la prolifération d'algues (eutrophisation) qui peuvent envahir les cours d'eau et les lacs, appauvrissant l'oxygène et menaçant la vie aquatique. Les algues mortes et les nutriments en excès rendent aussi l'eau impropre à la consommation humaine et à l'irrigation.

En France, la concentration maximale en nitrates dans une eau potable est fixée à 50 mg/L. Celle des phosphates n'est pas réglementée, mais des recommandations existent pour limiter leur présence dans l'eau du robinet.

Les matières organiques, des polluants aquatiques provenant d'êtres vivants

Une matière organique est une substance composée de carbone, d'hydrogène, et souvent d'oxygène, d'azote, de phosphore et d'autres éléments, provenant d'êtres vivants ou de leurs résidus. 

Quelles sont les sources de pollution de l’eau par les matières organiques ?

La pollution de l'eau par les matières organiques provient naturellement de la décomposition des organismes vivants:

  • feuilles mortes,

  • branches,

  • algues,

  • déjections animales, etc.

Les eaux usées domestiques et industrielles non traitées des égouts des agglomérations contribuent également à la pollution des milieux aquatiques, surtout s’il n’y a pas de station d’épuration. Excréments, restes de nourriture, produits d'hygiène et produits chimiques sont autant de polluants qui peuvent contaminer l'eau et nuire à la vie aquatique. Les effluents agricoles, les pesticides et les herbicides ne sont pas en reste.

Quelles sont les conséquences de la décomposition des matières organiques dans l’eau ?

La matière organique constitue un maillon essentiel du cycle du carbone, en stockant du carbone et en le libérant dans l'atmosphère sous forme de CO2. Sa décomposition libère aussi des nutriments (azote, phosphore) nécessaires à la croissance des plantes.

Cependant, si la quantité de matière organique dans l'environnement est excessive, cela peut avoir des impacts négatifs, comme la prolifération d'algues. La décomposition de ces matières dans l'eau consomme aussi beaucoup d'oxygène, causant la mort des poissons et d'autres organismes aquatiques. 

Une matière organique peut même transporter des bactéries, des virus et des produits chimiques nocifs pour la santé humaine et la faune aquatique.

Les micropolluants, des substances néfastes dans l'eau potable même à très faible dose

Un micropolluant est une substance chimique présente dans l'environnement à de très faibles concentrations, souvent comparées à un morceau de sucre dans une piscine olympique. Malgré leur faible quantité, les micropolluants peuvent avoir des impacts significatifs sur les usages, les écosystèmes, le réseau d'eau et la santé publique.

Comment les micropolluants se retrouvent-ils dans l'eau ?

Les sources de pollution des eaux souterraines par les micropolluants sont variées, mais la plupart sont d'origine humaine:

  • Industrie: Fabrication de plastiques, détergents, solvants, produits pétroliers, etc.

  • Agriculture: Pesticides, herbicides, fertilisants, etc.

  • Usage domestique: Produits cosmétiques, peintures, produits d'entretien, etc.

  • Activités hospitalières: Résidus de médicaments, produits de contraste, rejets hospitaliers, etc.

Si l'on dénombre aujourd'hui près de 100 000 molécules de micropolluants, établir une liste exhaustive est un défi quasi-impossible. Parmi eux, les PFAS et les PCB occupent une place de choix étant donné leur persistance à la dégradation.

Bien que les PCB soient interdits dans la plupart des pays depuis les années 1970 en raison de leur toxicité, on en retrouve encore comme contaminants dans certains équipements électriques et huiles industrielles plus anciennes.

Quels sont les risques des micropolluants pour la santé ?

Même à de faibles concentrations, les micropolluants peuvent avoir des effets néfastes sur les organismes vivants. Par exemple, quelque chose d'aussi petit qu’un alkylphénol peut perturber le système endocrinien des organismes vivants. On en retrouve dans les:

  • détergents, 

  • additifs de carburant et lubrifiants, 

  • parfums, 

  • matériaux retardateurs de flamme, 

  • pneus, 

  • revêtements, etc.

D'autres micropolluants (parabens, HAP, perfluorés, phtalates, médicaments) sont aussi connus pour perturber le système hormonal, entraînant des problèmes de reproduction et de développement. Certaines substances, telles que les Composés Organiques Volatils (COV), sont même classées comme cancérigènes.

Les métaux lourds, des polluants provenant de rejets dans l'environnement

Les métaux lourds sont les éléments métalliques naturels dont la masse volumique dépasse 5 g/cm³. Parmi les plus courants, on trouve:

  • le mercure,

  • le plomb,

  • le cadmium,

  • le cuivre,

  • l'arsenic,

  • le nickel,

  • le zinc,

  • le cobalt,

  • le manganèse.

D'où viennent les métaux lourds ?

Les métaux lourds sont naturellement présents dans notre environnement, leur origine étant principalement les roches et les sols. Ils peuvent également être libérés par des phénomènes naturels comme l'érosion ou les éruptions volcaniques.

Toutefois, l'exploitation minière et la production de métaux sont les principales sources d'émission de métaux lourds dans l'environnement. D'autres activités humaines contribuent également à cette pollution, comme:

  • l'incinération des déchets, 

  • l'utilisation de pesticides et de fertilisants, 

  • la combustion de combustibles fossiles.

Pourquoi retrouve-t-on des traces de métaux lourds dans l'eau du robinet ?

La pollution des ressources en eau se fait le plus souvent via les rejets industriels, le ruissellement de l'eau de pluie et l'érosion. Même après le traitement de la ressource en eau, il peut y avoir des traces de métaux affectant la qualité de l'eau du robinet. Par exemple, l'usure des canalisations en plomb, autrefois utilisées dans la distribution d'eau dans les villes, peut libérer des particules de plomb dans l'eau potable.

Les traces métalliques peuvent avoir des effets néfastes sur la santé humaine, selon le type de métal, sa concentration et la durée d'exposition. Par exemple, le mercure peut causer des dommages au système nerveux, aux reins et aux poumons. Tandis que le plomb peut affecter le développement du cerveau des enfants ou causer des problèmes d'apprentissage et de comportement.

Les déchets, des polluants aquatiques issus des activités humaines

Les activités humaines génèrent une quantité considérable de déchets de nature et de composition diverses. Transportés par l'eau, le vent ou abandonnés délibérément dans la nature, une partie de ces déchets se retrouve dans les milieux aquatiques, parcourant les bassins versants au gré des courants.

Quels sont les principaux déchets qui polluent l'eau ?

Selon un rapport alarmant d'EarthWatch Europe, plus de 37% des déchets retrouvés dans les cours d'eau européens sont constitués de plastique issu de produits de consommation courante.

Parmi ces polluants, les bouteilles en plastique (14%) et les emballages alimentaires (12%) dominent, représentant à eux seuls plus d'un quart des déchets collectés. Viennent ensuite les mégots de cigarette (9%), suivis des boîtes alimentaires à emporter, des cotons-tiges et des gobelets.

Sous l'action des éléments naturels (soleil, eau, gel, vent...), ces déchets plastiques se fragmentent en particules de plus en plus petites. Rappelons que les dangers de ces microplastiques sont nombreux. Dans le même temps, certaines substances toxiques présentes dans leur composition, parfois qualifiées de micropolluants, se dissolvent dans l'eau, contaminant davantage l'environnement.

Quels sont les risques liés à la pollution par les déchets ?

Hormis la pollution de l'eau destinée à la consommation, la prolifération des déchets plastiques dans nos cours d'eau et nos océans constitue une menace majeure pour l'environnement et la biodiversité. Ils envahissent les cours d'eau, les rivières, les lacs et les mers, altérant et détruisant les habitats naturels essentiels à la faune et à la flore aquatiques.

Les animaux marins, souvent attirés par l'apparence des déchets plastiques, les ingèrent, ce qui peut entraîner des troubles digestifs, des occlusions intestinales, voire la mort. L'ingestion de microplastiques par les humains, via la consommation de fruits de mer contaminés ou d'eau potable polluée, peut aussi entraîner des problèmes de santé (inflammations et effets sur le système immunitaire).

Par ailleurs, les déchets plastiques introduisent des substances toxiques dans l'écosystème. Ils peuvent absorber et concentrer des polluants présents dans l'eau (pesticides, hydrocarbures et métaux lourds), les amplifiant ainsi dans la chaîne alimentaire.

Le Parlement européen a franchi une étape importante en 2019 en interdisant les plastiques jetables comme les pailles, les couverts et les cotons-tiges, effective depuis 2021. Parallèlement, la législation européenne fixe aux pays membres un objectif ambitieux de 90% de collecte des bouteilles en plastique d'ici 2029.

Les micro-organismes pathogènes, des ennemis invisibles utilisant l'eau comme moyen de transport

Contrairement à leur frères non pathogènes, ces êtres vivants microscopiques se caractérisent par leur capacité à parasiter un organisme supérieur, généralement l'humain. Ils provoquent des troubles de santé plus ou moins graves, et l'eau ne leur sert que de moyen de transport et de contamination.

Quels sont les micro-organismes pathogènes courants dans les cours d'eau ?

On trouve une grande variété d'agents pathogènes dans les eaux à potabiliser, ce qui nécessite des techniques d'identification et d'élimination variées. Parmi les plus courants, on trouve:

  • bactéries,

  • virus,

  • protozoaires,

  • champignons,

  • vers,

  • insectes.

La plupart des agents pathogènes ne peuvent survivre longtemps dans l'eau, mais la durée varie selon l'espèce. Les formes sporulées ou enkystées, plus résistantes, persistent plus longtemps.

Certains virus ou bactéries peuvent aussi être hébergés par des animaux (réservoirs). Tandis que d'autres vers présentent des larves qui se développent dans des hôtes intermédiaires aquatiques (mollusques, crustacés, poissons).

Quelles sont les principales sources de pollution de l'eau par les agents pathogènes ?

Les rejets d'eaux usées domestiques, d'élevages ou de certaines industries constituent les principales sources de contamination de l'eau par des agents pathogènes d'origine fécale. Les processus de traitement des eaux usées, qu'ils soient collectifs ou non collectifs, ont pour objectif de détruire suffisamment de germes pathogènes pour que le rejet final ne présente plus de risque sanitaire une fois dilué dans les milieux aquatiques.

En l'absence de système de traitement ou en cas de dysfonctionnement de celui-ci, la quantité d'agents pathogènes rejetés dans l'eau peut devenir dangereuse pour la santé. Les personnes les plus exposées sont celles qui se baignent ou consomment des produits de la mer contaminés (moules et huîtres).

Afin de garantir la sécurité sanitaire de l'eau potable, des méthodes de désinfection comme la chloration visent à éliminer ou à inactiver les agents pathogènes présents dans l'eau brute. Bien que les dangers du chlore dans l'eau potable ne soient pas négligeables.

FAQ

D'où vient l'eau que nous buvons ?

L'eau que nous buvons provient de deux sources principales: les eaux souterraines (nappes phréatiques) et les eaux de surface (cours d'eau, rivières, lacs, glaciers, eaux de fonte des neiges). En France, 62% de l'eau potable provient des eaux souterraines et 38% des eaux de surface.

Quelles activités créent des pollutions de l'eau ?

La pollution de l'eau provient essentiellement des activités:

  • Domestiques: Rejets d'eaux usées non traitées (douche, lessive, vaisselle, etc.)

  • Agricoles: Usage d'engrais et de pesticides.

  • Industrielles: Rejets d'effluents chargés de produits chimiques toxiques, métaux lourds, etc.

  • Extractives: Exploitation minière, forage pétrolier et gazier.

  • Transport maritime: Rejet des eaux de ballast, accidents maritimes.

  • Tourisme et activités de loisirs: Rejet des déchets dans les milieux aquatiques et les plages.

Comment se protéger des PFAS ?

Commencez par vous informer sur la qualité de votre eau du robinet via la page dédiée sur le site internet du ministère de la santé. Certains filtres à charbon actif peuvent aussi réduire la concentration de PFAS dans l'eau potable. Voici un article détaillé sur comment éviter les PFAS.

Cernez les principaux polluants de l'eau pour mieux préserver votre santé

Bien que l'eau soit une ressource vitale pour la santé humaine, sa qualité se dégrade de façon alarmante à cause de la pollution. Comprendre les principaux polluants de l'eau et adopter des gestes simples au quotidien sont essentiels pour préserver votre santé et celle des générations futures.

Vous voulez garantir l'accès à une eau propre et saine pour votre foyer? Alors, envisagez des solutions pratiques comme les systèmes de filtration d'eau par gravité à base de charbon actif. Les modèles Weeplow peuvent réduire efficacement jusqu'à 99,999% des contaminants nocifs dans l'eau du robinet.

En parcourant notre boutique en ligne, vous trouverez certainement la taille qui convient le mieux à vos besoins domestiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée..

Profitez d'une eau pure et authentique

Mon panier

Votre carte est actuellement vide.

Commencer à magasiner

Sélectionnez les options

Fermer